L’Ostéopathie est une médecine manuelle très connue en France pour les soins des troubles mécaniques du squelette. L’ostéopathie est la première profession manuelle de santé à accès direct en France, reconnue dans plus de 20 pays au monde.

Les ostéopathes sont peu à peu intégrés dans la plupart des services de santé et clubs sportifs français. Leur nombre sur le territoire est actuellement de plus de 20 000 praticiens, constituant désormais une nouvelle profession émergente dans le paysage sanitaire.

Consulter un ostéopathe est désormais de plus en plus fréquent.

Ostéopathe : Définition

L’ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles et des manipulations qui visent la conservation et/ou la restauration de la mobilité des différentes structures du corps du patient.

L’Ostéopathie est une méthode thérapeutique à la fois préventive et curative, elle se base sur le fait que toute perte de mobilité naturelle des organes et des interfaces (articulaires ou autres glissements) est susceptible d’induire des dysfonctionnements et des troubles au niveau des muscles, des tendons, des structures articulaires, des viscères.

Comment se déroule une consultation d’ostéopathie ?

La séance repose essentiellement sur les actes de manipulation et de mobilisation articulaire et/ou viscérale, sur des étirements et massages musculaires. Le traitement du patient pendant la consultation va donc supposer des manipulations ciblées, qui permettront de rééquilibrer les fonctions de son corps.

L’ostéopathie est donc une réponse naturelle, sans médicaments, préventive autant que curative.

Qui est votre ostéopathe ?

En France, à l’heure actuelle, il existe de nombreux praticiens en exercice ayant effectué différents cursus de 200 à 5000 heures réparties sur 3 à 6 années d’études, à temps partiel ou complet.

On trouve plusieurs types d’ostéopathes :

  • Médecins (quelques centaines d’heures de formation).
  • Kinésithérapeutes ou paramédicaux (1200 heures).
  • Exclusifs (dans ce cas, le professionnel n’est ni médecin, ni paramédical).

La société BOS emploie uniquement des ostéopathes ayant suivis un cursus règlementaire de 5 ans d’étude. Durant cette formation soutenue, toutes les techniques d’ostéopathie leur ont été enseignés. Ce cursus de formation permet de sortir diplômé, titulaire d’un BO.

La formation pour devenir ostéopathe est très encadrée. Si autrefois le métier souffrait d’une mauvaise réputation, force est de constater que l’ostéopathie tend à se développer de plus en plus. Les patients ont beaucoup moins d’à priori qu’à l’époque, et les ostéopathes ont de plus en plus de travail.

La réglementation qui encadre l’ostéopathie

L’ostéopathie est une profession réglementée par le Ministère de la Santé. Chaque ostéopathe se doit d’être enregistré à l’Ars de sa région (doit posséder un numéro ADELI) et a souscrit à une Responsabilité Civile Professionnelle (Rcp) de type médicale (comme pour tout autre praticien relavant du domaine de la santé).

La pratique de l’ostéopathie est encadrée par des décrets officiels depuis 2007.

Limitations

  • Interdiction de pratiquer des manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de six mois ou nécessiteront un diagnostic établi par un médecin attestant l’absence de contre-indication médicale à l’ostéopathie.
  • Interdiction de pratiquer des manipulations des cervicales sauf autorisation médicale.
  • Ne pas se substituer au soin de pathologies nécessitant des interventions médicales poussées, notamment l’usage de médicaments ou l’intervention chirurgicale.

Autorisations

  • Les praticiens justifiant d’un titre d’ostéopathe sont autorisés à pratiquer des manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de remédier à des troubles fonctionnels du corps humain, à l’exclusion des pathologies organiques.
  • Les ostéopathes ont désormais une pratique réglementée et peuvent être consultés en première intention.

Quelle est la différence entre un ostéopathe et un kinésithérapeute ?

Un kiné peut être ostéopathe, en revanche, un ostéopathe ne peut pas nécessairement être kiné.

Le kinésithérapeute peut suivre une formation d’ostéopathie. A l’issue de cette formation, il sera diplômé et pourra pratiquer.

L’ostéopathe peut aussi bien être un médecin généraliste, qu’un infirmier, ou simplement un professionnel non-médical ayant suivi une formation exclusive d’ostéopathie.

Concrètement, l’ostéopathe devra limiter ses manipulations et l’ensemble de ses pratiques aux techniques qui lui ont été enseignées durant sa formation. Le kiné pourra agir de façon plus libre quant aux techniques qu’il emploiera en consultation avec ses patients.

Même si sur le fond ces kinésithérapie et ostéopathie se rejoignent sur l’aspect “amélioration de la santé“, elles diffèrent en termes de techniques et de manipulations.

Comment choisir un ostéopathe ?

Avant tout, il faut s’assurer que l’ostéopathe qui vous recevra en consultation est bien diplômé.

Très souvent, la mention “DO“ apparaît sur leur plaque. Cela signifie qu’ils ont suivi un cursus de formation et en sortis diplômés. DO signifiant “diplômé en ostéopathie“.

Que faut-il savoir avant une consultation d’ostéopathie ?

Tout d’abord, pensez à vous munir de tous les documents médicaux relatifs à la cause de vos douleurs. L’ostéopathe devra être averti de ce qui a déjà été constaté, pour adapter le déroulé de la séance.

En premier rendez-vous, il est courant de devoir énumérer toutes les pathologies, contusions et lésions que le patient a déjà subies. Là encore, tout ceci a pour but d’orienter l’approche de l’ostéopathe. Le traitement qu’il choisira répondra précisément au besoin du patient, tout en tenant compte de ses antécédents médicaux.

Connexion plateforme BOS