La lombalgie : lorsque la douleur de dos devient chronique

Une douleur dorsale provenant des vertèbres lombaires est appelée lombalgie.

Aujourd’hui, la plupart des patients souffrant de mal de dos sont en fait atteints de lombalgie. Provoquée par un déséquilibre musculaire dorsal, par une activité physique trop intense, ou par l’adoption d’une mauvaise posture au long cours, cette pathologie frappe près de 84% des personnes durant leur vie. Autant dire qu’il s’agit bien du mal de dos le plus répandu en France.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce sont le mouvement et l’activité qui permettent de venir à bout de ce phénomène. L’immobilité est au contraire un potentiel facteur aggravant.

Comment prévenir l’apparition de douleurs dues aux lombalgies ? Quel traitement existe-t-il face à la douleur lombaire ? Comment soulager sa colonne vertébrale ?

Le travail provoque souvent l’apparition de lombalgies

Dans le cadre d’un travail de force (manutention, bâtiment, etc.), de même que dans e cadre d’un travail statique (bureau, informatique, etc.), la lombalgie apparaît souvent du fait de mauvaises positions.

  • Dans le cas d’un travail de force, les mouvements sont trop souvent faits à la hâte, sans prendre le temps d’adopter des postures adéquates. Résultat ? Des douleurs dans le bas du dos qui tendent à devenir chroniques si rien n’est fait.
  • Pour le travail statique, la position devant le bureau est décisive quant au bon maintien du dos. Un fauteuil ou une chaise mal adaptée, une position trop affaissée, ou encore une mauvaise ergonomie du poste de travail peuvent entraîner l’apparition de lombalgies. Là encore, les douleurs peuvent s’inscrire dans la durée si aucune mesure corrective n’est prise.

A noter : lombalgie=lumbago. Très souvent, on parle de lumbago pour une douleur apparue soudainement. On parle souvent de “faux mouvement“ pour expliquer son apparition. Or, le lumbago est souvent le symptôme d’un déséquilibre musculaire du dos, qui peut à termes, entraîner une douleur chronique, la lombalgie. Il faut donc considérer un lumbago comme une alerte et ne pas attendre que la situation s’arrange d’elle-même. Il est préférable de consulter un professionnel de la santé qui saura vous conseiller.

Il faut faire la distinction entre deux types de lombalgies

  • La lombalgie commune: douleur provoquée par un manque d’activité, un manque de muscles dorsaux, ou une masse musculaire importante mais manquant de souplesse.
  • La lombalgie spécifique: très souvent, elle est le symptôme d’une scoliose, de la spondylarthrite ankylosante, d’une fracture d’une vertèbre ou d’une hernie discale.

La lombalgie commune se soigne essentiellement par des exercices physiques ciblés, qui permettront de remuscler le dos et le rendre plus souple.

La lombalgie spécifique sera traitée par un médecin, au même titre que la pathologie dont elle découle.

Si dans un cas il s’agit simplement d’un symptôme lié à une mauvaise posture ou un manque d’activité physique et sportive, dans l’autre il faudra s’assurer de traiter la pathologie principale pour éradiquer la douleur lombaire. Une fois la cause soignée, des exercices permettront au patient de récupérer de la souplesse et des muscles.

Comment soigner une lombalgie ?

Dans la plupart des cas, après un examen de santé attestant que le patient souffre bien d’une lombalgie commune, des exercices vont lui être prescrits. Des séances de kinésithérapie peuvent aider à se créer une routine quotidienne permettant d’inclure facilement ces exercices dans sa journée.

Afin de prévenir l’aggravation des symptômes, une ceinture lombaire peut être prescrite. Elle permet de corriger sa posture, tout en maintenant le dos dans une position correcte. La colonne vertébrale est ainsi bien alignée, évitant l’apparition de désordres ou de douleur lombaire.

En réalité, le traitement de la douleur peut demander la prise de médicaments les premiers jours, mais il faut absolument bouger et ne pas stagner. L’immobilité est la pire des solutions. Elle entraîne l’aggravation de la situation au fil du temps. La marche ou la pratique d’exercices reste le meilleur moyen de remédier aux douleurs dorsales provoquées par une lombalgie.

Le tout est de choisir une activité douce, qui n’entraînera pas de surcharge sur les lombaires (pas de poids). La marche est une excellente façon de recommencer à bouger en douceur. On se fixe des objectifs que l’on dépasse petit à petit. Lorsque le corps et les muscles commencent à répondre un peu mieux, on peut alors commencer la pratique quotidienne d’exercices dédiés aux lombaires et au gainage de la colonne vertébrale. Un programme de ce type, en douceur, permet d’éliminer la douleur et de prévenir sa réapparition.

Éviter l’immobilité, le meilleur remède contre la lombalgie

Même si la douleur pousse le patient à s’arrêter de bouger et à vouloir s’allonger, il s’agit en réalité de la plus mauvaise idée qui soit. “Rester immobile, c’est rouiller !“

A toutes les personnes qui ont un travail statique :

  • Assurez-vous d’adopter une position devant votre poste de travail.
  • N’hésitez pas à vous lever et à vous étirer régulièrement.
  • Tachez de conserver un maximum de mobilité, malgré votre travail.

Pour les travailleurs de force :

  • Etirez-vous régulièrement.
  • Tâchez de conserver un maximum de souplesse dans la zone lombaire.
  • Prenez le temps de manipuler les charges avec précaution, selon des gestes et des postures adaptés.

Plus généralement, gardez à l’esprit qu’un dos en bonne santé, c’est du tonus et de la vitalité pour longtemps. Prenez donc soin de votre dos et de vos lombaires au quotidien, sans oublier que c’est la clé pour une vie en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion plateforme BOS