Les conséquences de l'immobilisation au travail

Les conséquences de l’immobilisation au travail

Toute position prolongée du corps humain peut nuire à la santé parce que l’homme est fait pour être en mouvement. La plupart d’entre nous passent plusieurs dizaines d’heures par jour assis derrière un bureau.

Pourtant, l’immobilisation ou la sédentarité au travail est un mal qui tue en douceur et celui-ci fait plus de victimes que le tabac. C’est un important facteur de risque favorisant l’apparition des maladies diverses.

En France, l’Onaps ou l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité a publié une étude récente qui conclut que le fait de rester en position assise pendant trois heures par jour est la cause de 3,8 % des décès dans 58 pays. Les travailleurs sont les plus concernés par le sujet et les répercussions sur leur santé sont nombreuses.

Quelles sont les conséquences de l’immobilisation au travail ?

Dans le monde du travail, rester immobile pendant des heures n’est pas sans conséquence. Le fait de s’habituer quotidiennement à une position prolongée altère le bien-être physique et mental. Ainsi, l’immobilisation caractérisée par une posture assise derrière un bureau, par exemple, peut être à l’origine de nombreux troubles musculo-squelettiques.

La lombalgie au travail et les autres pathologies rachidiennes, ainsi que les troubles divers liés aux contraintes musculaires figurent parmi les conséquences immédiates de l’immobilisation. Cette dernière peut aussi entraîner la modification du comportement et de l’attitude d’un individu. Cela pourrait se manifester par toutes sortes de troubles : difficulté à s’exprimer, manque de concentration, irritabilité, etc.

Quels sont les effets de l’immobilisation au travail ?

La sédentarité ou l’immobilisation au travail est une grande menace pour notre santé. Ce mal accroît, en effet, les risques d’obésité, de diabète et surtout de décès prématuré lié à une maladie cardiovasculaire ou coronarienne. Sachez que la position stationnaire au travail affaiblit le cœur. C’est d’ailleurs l’organe qui encourt le plus de risque. Lorsqu’on reste immobile durant des heures, le muscle cardiaque ne fonctionne plus normalement et perd sa puissance. Ainsi, le cœur n’arrive plus à renvoyer le sang dans le corps.

Les muscles et les autres organes en souffrent et auront du mal à récupérer en cas de crise cardiaque. Si l’immobilisation au travail est combinée à d’autres facteurs comme le tabagisme, le surpoids et l’hypertension, il ne faut pas tarder à trouver une issue.

Comment peut-on y remédier ?

Le mouvement combat l’immobilisation. Ainsi, la seule solution pour éviter les conséquences et les effets de la position stationnaire est de bouger. Il faut ainsi avoir l’habitude de changer de posture de façon plus fréquente. Cela prévient la lombalgie au travail et les autres troubles rachidiens. Il est également recommandé d’alterner la position assise et débout lorsqu’on est contraint de travailler derrière un bureau plus de trois heures.

Les prétextes pour quitter momentanément l’espace de travail ne manquent pas : passer un coup de fil, discuter avec un collègue, faire une pause… L’immobilisation au travail peut aussi être réduite par la modification de l’environnement de travail : choix d’un bureau ajustable en hauteur, remplacement du siège par un ballon de gym, déplacement de certains outils de travail comme les photocopieuses, les imprimantes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion plateforme BOS