Comment gérer le stress au travail

Prévention des TMS (troubles musculo-squelettiques) : comment agir ?

Dans l’univers du travail, troubles musculosquelettiques comptent parmi les premières causes d’arrêt maladie.

La répétition de gestes, une mauvaise posture ou une ergonomie mal étudiée sur un poste de travail, les raisons qui les provoquent sont nombreuses. Compte tenu des risques de santé encourus par les membres d’une société, tous postes confondus, il est de l’intérêt des entreprises de prévenir ces affections.

Près de 80% des maladies professionnelles sont des TMS !

La prévention en entreprise est donc un enjeu majeur aujourd’hui. Connaître les facteurs aggravants peut s’avérer salvateurs pour les salariés. Et c’est précisément la raison pour laquelle la formation est un point essentiel : elle permet à chacun d’avoir conscience de cette problématique et d’agir pour en diminuer le risque d’apparition.

Voyons comment les TMS peuvent être prévenus et comment l’organisation de chaque poste de travail peut endiguer ce type de syndrome.

Définition des TMS

Un trouble musculo-squelettique affecte les zones périarticulaires. Les tissus mous que sont les tendons, les muscles, ou encore les nerfs sont touchés. Inflammation des articulations, tendinites, douleurs articulaires sont autant de signes qui laissent présager un TMS.

Faute d’une position de travail adéquate, ou par conséquence d’une activité professionnelle engendrant des mouvements répétitifs, le corps est soumis à des contraintes qui provoquent souvent des troubles musculo-squelettiques.

Les membres supérieurs (bras, cou, épaule, poignet), les membres inférieurs (bras, jambes, chevilles) ainsi que le dos sont les zones où se développent les TMS. Les symptômes sont communs à tous les membres : douleurs et apparition de gène lors de l’exécution de certains mouvements. A termes, sans traitement adapté, ce type de syndrome peut entraîner une diminution de la mobilité et une pénibilité accrue lors de l’exécution de gestes (même anodins à priori).

  • Lombalgie (douleurs du bas du dos).
  • Cervicalgies (douleurs du cou).
  • Syndrome du canal carpien au poignet.
  • Syndrome de la coiffe des rotateurs à l’épaule.
  • Epicondylite latérale au coude.

Au-delà de pénaliser un individu dans le cadre de son activité professionnelle, les TMS peuvent véritablement pâtir de ces troubles dans sa vie de tous les jours. Et les conséquences peuvent s’avérer aussi pénibles que pénalisantes au quotidien.

Aussi, pour la sécurité et le maintien de la bonne santé des salariés, des plans d’actions sont à mener en entreprise pour prévenir ces affections et diminuer au maximum leur impact, tant sur les individus, que l’entreprise en elle-même.

La prévention des TMS en entreprise

Les troubles musculo-squelettiques étant reconnus maladie professionnelle, ils font l’objet de plans de prévention au sein du monde de l’entreprise.

La formation pour éveiller les salariés au risque de TMS

Des plans de prévention sont déployés au sein des entreprises afin de prévenir l’impact des troubles musculo-squelettiques.

La formation et la sensibilisation sont les deux éléments qui permettent d’éveiller les salariés et les entreprises au risques et aux facteurs aggravants conduisant à l’apparition de symptômes. Aussi, l’ergonomie des postes de travail est essentielle sur ce point.

Par ailleurs, l’enseignement de méthodes de travail et des gestes permettant d’éviter des postures pénibles sont au cœur de tout le processus de formation. Maintien corporel, recherche des gestes les plus indiqués, évaluation des risques liés à la réalisation du travail sont autant de points cruciaux auxquels chacun doit être sensibilisé.

Contrairement aux idées reçues, les TMS ne touchent pas seulement les professionnels « manuels ». De nombreux arrêts maladie sont relevés dans des entreprises où l’essentiel des tâches est réalisé devant un ordinateur ou un bureau. Les postures et l’ergonomie des postes de travail n’étant pas toujours optimales, elles entraînent l’apparition de douleurs gênantes au fil du temps. Or, un trouble musculo-squelettique, quel qu’il soit, peut réellement s’avérer pénalisant.

Améliorer la qualité de l’environnement de travail

L’ergonomie représente un facteur de prévention important. La mise en place d’un poste de travail doit susciter plusieurs questions :

  • La posture de travail qu’il offre est-elle correcte ?
  • Les gestes à effectuer s’inscrivent-ils dans une démarche logique face aux risques de TMS ?
  • Est-il possible de diminuer l’impact d’une tache sur la santé des salariés ?
  • Le niveau de sécurité est-il suffisant pour prévenir l’apparition de troubles musculo-squelettiques ?

Autant d’interrogations qui doivent être prise en compte pour tout projet de création de poste.

L’idée n’est pas de contraindre l’entreprise à créer un poste de travail parfait pour chacun de ses salariés. Le but de cette démarche vise à diminuer l’impact du travail sur la santé. Compte tenu du fait que les TMS entraînent une grosse partie des arrêts maladie chaque année, la prévention permet de réduire l’absentéisme et d’optimiser l’activité de chacun.

Quels sont les gestes qui entraînent l’apparition de troubles musculo-squelettiques ?

Voici une liste des facteurs aggravants pouvant entraîner l’apparition de TMS :

  • Mouvements de torsion (torse, bras, épaules, etc.).
  • Mouvements répétitifs de flexion et d’extension.
  • Mouvements effectués au-dessus des épaules (bras).
  • Le travail statique supposant une station continue (assis ou debout).
  • Les vibrations et les chocs.

Attention, l’environnement de travail peut également entraîner l’apparition de TMS :

  • Mauvaise ergonomie d’un poste de travail.
  • Cadence trop importante (surtout si les gestes sont répétitifs).
  • Mauvaise adaptation des conditions de travail : un travail minutieux effectué sous un éclairage mal adapté peut occasionner des positions de travail pénibles.
  • Outillage mal adapté aux tâches à effectuer.

Compte tenu de l’impact des TMS sur la santé de chaque membre d’une entreprise, et les répercutions qu’ils ont sur l’activité même d’une entreprise, on comprend facilement qu’il est nécessaire d’accorder une importance particulière à tous les facteurs pouvant les provoquer.

Il ne faut pas négliger l’augmentation des TMS au sein d’une entreprise

L’apparition ou l’aggravation des arrêts maladie liés aux troubles musculo-squelettiques doit toujours être source d’interrogation dans une entreprise.

Ces arrêts ne sont pas anodins et supposent des causes d’apparition liées à l’ergonomie des postes de travail, ou à la nature même des tâches exécutées.

En cas d’augmentation de cas de TMS avérés, il est peut-être temps de se poser des questions quant aux conditions de travail réservées aux salariés.

Outre la réorganisation des postes de travail, il peut s’avérer utile de faire appel à des professionnels de façon régulière, afin de traiter et de soulager directement les employés sur leur lieu de travail. Il est d’ailleurs de plus en plus fréquent de voir des professionnels de la santé se rendre directement en entreprise. Ces derniers traitent les salariés de façon curative ou préventive, afin de diminuer l’impact des TMS sur leur quotidien, mais également sur l’activité même de l’entreprise.

L’absentéisme lié aux arrêts maladie provoqués par les troubles musculo-squelettiques diminuent, permettant ainsi de faire des économies sur le long terme. Cette démarche de prévention sur la santé des salariés permet d’endiguer l’impact des troubles musculo-squelettiques, tout en améliorant le bien-être de chacun et la productivité globale de l’entreprise.

Agir en prévention, c’est s’assurer une diminution de risques d’apparition de TMS

Pour qui souhaite apprendre à prévenir l’apparition de douleurs liées à un trouble musculo-squelettique dus au travail, il est possible de profiter de formations propres à cet environnement.

On apprend ainsi à détendre ses articulations en douceur, à travailler de la façon la plus ergonomique qui soit, ainsi qu’à s’économiser face aux risques de potentielle blessure.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce type de démarche, contactez-nous. Nous étudierons ensemble votre projet de création de campagne de prévention et nous pourrons même dispenser la formation aussi nécessaire qu’essentielle à tous les salariés de votre entreprise.

Souvenez-vous, la prévention reste le meilleur moyen d’éviter les troubles musculo-squelettiques, en enseignant à chacun comment les prévenir. Et c’est aussi le meilleur moyen de faire diminuer les arrêts maladie et l’absentéisme dus à ce trouble récurrent moderne.

Pour plus d’informations, contactez-nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion plateforme BOS