Comment former ses salariés à la réduction des risques

Comment former ses salariés à la réduction des risques ?

Les statistiques de Santé Publique France montrent que 87 % des maladies professionnelles proviennent des troubles musculo-squelettiques.

Bon nombre de chefs d’entreprises sont inquiets face à la progression des cas de TMS dans leur environnement : ils désirent comprendre, par rapport aux sociétés de tailles similaires, les causes et les actions à poser afin de prévenir ses risques. En fait, les conséquences sont importantes : absentéisme, accidents de travail, perte de confiance de la part du top management, réduction de la productivité des équipes.

L’objectif dans cet article est de vous donner des informations permettant de mieux cerner ce phénomène complexe, de mettre à votre disposition des idées de lutte efficaces pour prévenir les risques de TMS.

Définition du trouble musculo-squelettique

Les TMS concernent l’ensemble des maux qui affectent les tissus mous logés autour des articulations tels que les vaisseaux sanguins, les cartilages, les ligaments, les tendons, les nerfs, les muscles… Ils se manifestent par la raideur de la zone concernée, la gêne durant la réalisation des mouvements ou encore une douleur.

Les troubles musculo-squelettiques apparaissent fréquemment pendant les sollicitations excessives, répétitives, inadaptées, ou en continu de certaines zones du corps ( comme par exemple ne pas avoir le dos droit quand on travaille). On recense plusieurs facteurs menant à l’apparition de tels troubles, mais c’est beaucoup plus l’activité professionnelle qui est la cause principale. C’est ce qui amène les problèmes de dos par exemple à être reconnus comme maladie professionnelle dans le régime général.

Les principaux troubles musculo-squelettiques

Les TMS sont capables de toucher toutes les parties du corps, mais ils apparaissent beaucoup plus au niveau du dos (cervicales, colonne vertébrale) et des membres supérieurs (poignets, coudes, épaules).

Les parties inférieures du corps comme les chevilles et les genoux sont moins affectées. 90 % des cas de TMS en 2017 concernaient principalement les membres supérieurs. Les femmes sont plus exposées par les TMS professionnels (54 %) que les hommes (46 %).

Former les employés à la prévention des risques

Parmi les actions à mener pour la sécurité et la santé des employés, la formation est indispensable. Premièrement parce qu’elle est obligatoire, l’employeur s’exécute afin de réduire les risques professionnels. Il faut former vos employés à travers des formations à la sécurité au travail comme utilisations de certains engins permettant de travailler avec le dos droit, sauveteur secouriste du travail, sécurité incendie…

La formation peut s’étendre aussi aux intérimaires et aux stagiaires. L’employeur doit proposer un plan de prévention permettant d’évaluer les risques et les actions pour y faire face. Ce plan doit être partagé à tous les collaborateurs à travers des séances de mini séminaires de formations.

La formation en prévention dote les travailleurs de compétences leur permettant d’évaluer les risques et la mise en œuvre des actions retenues. Les entreprises gagneraient à s’approprier les recommandations dans son secteur d’activité. Les comités techniques nationaux sont chargés de proposer des programmes de formations dans tous les secteurs d’activité.

Former les employés à prévenir les risques permet à l’entreprise d’être plus performante. En fait, c’est une approche qui s’inscrit dans un processus à long terme. L’entreprise et les salariés s’adaptent constamment aux nouvelles règles sociales et techniques. Ce qui a un impact majeur sur l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion plateforme BOS